« La résilience, c’est n’avoir peur de rien et prévoir l’impossible »

8 Juillet 2020
ausy-resilience
Au tout début de la pandémie, beaucoup de décideurs ont vécu une véritable sidération. Dès début mars, Régis Chaperon a publié sur LinkedIn une série d’articles qui les aidaient à comprendre comment passer de l’émotion à l’action. Face à l’intérêt manifesté par les lecteurs, il a souhaité partager plus amplement son expérience, à travers un livre.

Vous venez de publier "La Résilience d’entreprise". À qui s’adresse ce livre ?

C’est un guide opérationnel qui s’adresse avant tout aux dirigeants d’entreprise, ceux qui détiennent le pouvoir de décision et dessinent la stratégie de leur entreprise. Mais il s’adresse également aux managers, aux indépendants et aux auto-entrepreneurs.

 

Quel en est le propos ?
livre_regis_chaperon_resilience

Le but de ce guide est de présenter une méthodologie rationnelle et efficace pour construire la résilience de son entreprise. J’ai derrière moi une longue expérience de la résilience individuelle que j’ai bâtie sur la base de mes compétences en maîtrise des risques. J’ai donc décidé de l’adapter au monde de l’entreprise, dans le but d’aider les décideurs qui ont été largement bousculés par la crise du coronavirus. 

 

Sur quoi votre méthodologie se fonde-t-elle ?

Elle se fonde sur l’analyse ARMES (Analyse des Risques Majeurs et Essentiels à la Survie) qui appréhende douze univers de risques, et sur le réseau SPIDER qui permet de visualiser l’interdépendance des risques. L’araignée peut reconstruire sa toile trouée après la pluie tant que les axes principaux n’en ont pas été détruits. Pour l’entreprise, c’est un peu la même chose : elle doit avoir identifié les impacts en chaîne de telle ou telle « crise » pour ne pas se mettre en situation de fragilité extrême en cas de choc. Une fois les risques analysés, le livrable est le Plan Raisonné de Résilience (PRR) : les actions à concevoir et mettre en œuvre pour maîtriser chaque risque. Pour prendre un exemple simple, face au risque de crevaison, le PRR sera de transporter dans son véhicule une roue de secours et le matériel nécessaire au changement de roue.

 

Une analyse des risques rigoureuse est donc fondamentale…

Oui, il est essentiel d’analyser les risques de manière froide et rationnelle, sans biais cognitif, et notamment sans tomber dans le piège d’exclure un risque parce que l’on se dit qu’il n’a aucune chance de se produire. La résilience, c’est n’avoir peur de rien et prévoir l’impossible.

 

Selon vous, les entreprises se soucient-elles assez de leur résilience ?

Elles le devraient, en tout cas ! On sait qu’il y aura d’autres crises, même si on ne connaît pas leur nature : économique, sanitaire, sociale, monétaire, industrielle… Entreprises comme individus, nous sommes confrontés en permanence à des prises de décisions dans un monde VICA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu) à partir d’informations partielles et changeantes. Devenir résilient, c’est s’organiser pour qu’un choc ne nous tue pas, en développant nos capacités à absorber le choc, afin de reprendre un fonctionnement normal très rapidement.

Livre disponible sur Amazon

 


regis_chaperon

A propos de l'auteur Regis Chaperon

Régis Chaperon est ingénieur-consultant chez AUSY depuis plus de 15 ans, pôle Audits & Contrôles SSI. Spécialisé dans la maîtrise des risques, il travaille actuellement pour la Direction de la Cybersécurité de la SNCF.

 

 

Le réseau des experts AUSY accompagne les entreprises dans leurs problématiques d’organisation et de gestion des risques.

 

Parlons ensemble de vos projets !

contact