La Mission Handicap d’AUSY à la 3ème Edition du Challenge 24H Innov’Handicap

19 Juillet 2018
Challenge 24H Innov'Handicap
Fin juin, AUSY a participé au Challenge 24H Innov’Handicap, organisé par l’EPF-Ecole d’Ingénieur-e-s. Ce challenge a rassemblé 400 élèves-ingénieurs de ses 3 campus à Sceaux, Montpellier et Troyes et leur a proposé le défi de trouver des solutions novatrices pour améliorer la vie quotidienne des personnes en situation de handicap.

Les 24 heures étaient jalonnées d’activités et d’opportunités pour les étudiants d’acquérir des connaissances pour améliorer et affiner leurs projets. Pendant cette journée, les étudiants ont suivi une sensibilisation avec les témoignages de personnes en situation de handicap et ils ont commencé à travailler sur leurs projets en présence d’experts et de coachs. Quelques mises en situation et animations, ainsi que des séances de cinéma tout au long de la nuit, étaient proposées pour inspirer les étudiants et développer leurs idées. Le lendemain matin, les équipes ont restitué leur projet et des prix ont été remis. Une journée très chargée !

Plusieurs entreprises, y compris AUSY, étaient sur place pour soutenir les étudiants lors de cette belle et chaude journée. Elisabeth, Chargée de la Mission Handicap chez AUSY, était présente et nous livre son expérience.

« C’est la 3ème année consécutive que je participe au Challenge. L’objectif de ma présence est de pouvoir accompagner et coacher les étudiants dans la définition de leur projet d’innovation à destination des personnes en situation de handicap. En parallèle, je leur apporte également mon témoignage en tant que personne ayant un handicap visuel avec lequel je vis et travaille au quotidien. Mon expérience permet d’illustrer de manières concrètes les difficultés auxquelles des personnes malvoyantes peuvent être confrontées. Cela permet d’aiguiller les étudiants dans le choix des solutions d’innovation qu’ils proposent.

Au même titre que les années précédentes, de nombreuses idées plus intéressantes les unes que les autres ont émergé. C’était d’autant plus enrichissant cette année, du fait d’une interaction encore plus grande avec plusieurs groupes d’étudiants. Ces idées s’inscrivaient dans plusieurs thématiques, telles que la mobilité et l’accessibilité, l’aménagement spécifique des établissements scolaires, enfance et handicap et loisirs et handicap. »

Elisabeth évoque aussi les gains du Challenge 24H pour les étudiants et les entreprises.

« L’avantage de ce type de challenge est de pouvoir directement sensibiliser les étudiants, et les potentiels futurs managers de demain, sur le sujet du handicap. La valeur ajoutée de ce Challenge est qu’il s’inscrit dans une démarche positive : les ingénieurs en devenir, s’investissent dans la proposition de nouvelles technologies pour améliorer la vie quotidienne des personnes en situation de handicap.

La rencontre avec des professionnels en situation de handicap, ainsi que des représentants de diverses entreprises, envoie également un signal fort : handicap et activité professionnelle, sont tout à fait compatibles contrairement aux idées reçues.

Côté entreprise, cela permet de se positionner auprès des écoles avec lesquels nous sommes partenaires et de resserrer nos liens. Nous contribuons à travers la participation à ce type de challenge à la promotion de l’innovation mais aussi de la diversité via ma présence et ma présentation de notre Mission Handicap et de sa démarche.

C’est un évènement fédérateur et bénéfique aussi bien pour les étudiants que les entreprises qui y participent. »

Désireux d’apprendre, les étudiants ont bien assimilé les témoignages. Ces partages et l’intérêt des étudiants ont créé un dialogue plutôt qu’un cours entre les coachs et les élèves. Dès qu’Elisabeth s’est présentée et a partagé ses expériences, les étudiants lui ont posé de nombreuses questions. Avec l’aide de leurs coachs, les étudiants ont pu affiner les idées et proposer des solutions qui conviennent mieux aux populations ciblées, comme une bouée motorisée qui facilite la baignade aux personnes en fauteuil ou une application destinée aux malentendants qui sert à déterminer une zone d’écoute.

Selon Elisabeth, « il est dans l’intérêt de tous que le thème du handicap soit abordé dès le parcours scolaire. Cela doit faire partie intégrante des programmes pédagogiques pour promouvoir les richesses de la diversité et l’ouverture aux autres. Apporter un autre regard sur les personnes handicapées permet de sortir des stéréotypes et stigmatisations pour valoriser ce que chacun peut entreprendre et apporter. »

Pour en savoir plus sur le Challenge et de ses gagnants, suivez ce lien : http://www.epf.fr/actualite/3eme-edition-du-challenge-24h-innov-handicap.